La construction d'une maison passive implique que celle-ci soit à la fois écologique et faiblement énergivore. Outre les matériaux utilisés, les fenêtres d'un tel foyer jouent un rôle crucial dans son bon fonctionnement. Le choix de ces ouvertures doit donc être fait en prenant en compte certains facteurs permettant d'éviter des pertes économiques et thermiques...

L'importance des fenêtres dans une maison passive

Le facteur clé : l'isolation

Les ouvertures d'une maison passive doivent absolument empêcher les déperditions thermiques. Pour ce faire, l'idéal consiste à équiper son domicile de fenêtres et de baies vitrées dotées d'un vitrage isolant à faible émissivité. Ces ouvertures à double vitrage sont dotées d’une fine couche métallique translucide qui laisse passer la lumière solaire en emmagasinant la chaleur dans le logement.

Ce type de vitrage peut également contenir un gaz dit "inerte", le plus utilisé est l'argon. Plus denses que l'air, ce gaz offre une isolation de fenêtre jusqu'à 200 % plus élevée que celle d'une ouverture classique.

Il existe également des fenêtres à triple vitrage. Ces ouvertures, constituées de trois vitres généralement séparées par un gaz inerte, sont les plus isolantes du marché. Leur faible coefficient de transmission thermique correspond à l'isolation fournie par une paroi de 5 cm de laine de verre. Deux points faibles toutefois : leur forte épaisseur limite davantage la transmission du rayonnement solaire dans le foyer et elles coûtent jusqu'à 50% plus cher que les doubles vitrages.

Choisir le bon matériau pour vos fenêtres

Si le bois offre une bonne préservation de la chaleur présente à l'intérieur d'une maison passive, le PVC offre des performances plus élevées et, atout non négligeable sur le long terme, un entretien beaucoup moins contraignant. Un PVC de qualité présente un coefficient thermique très satisfaisant qui permet de limiter énormément les déperditions de chaleur.

Le placement des ouvertures et l'orientation de la maison

Autre facteur essentiel à prendre en considération : le placement des ouvertures. En orientant vos fenêtres et vos baies vitrées les plus larges vers le sud, vous bénéficiez ainsi d'une quantité plus importante de lumière naturelle aussi bien en saison estivale, qu'hivernale. Ce qui implique moins de besoins en éclairages artificiels, moins de besoins en chauffage et, par conséquent, des économies énergétiques tout au long de l'année.

Cette exposition sud des ouvertures peut être également optimisée via l'installation de volets roulants qui préservent l'intérieur des chaleurs externes. Orientez les ouvertures plus étroites ou les espace non vitrées (par exemple le garage) de votre domicile vers le nord, afin de limiter les déperditions thermiques.

Le profilé des menuiseries a également son importance

Dernier facteur important (mais hélas souvent négligé !) : le profilé des fenêtres. Celui-ci joue un rôle conséquent dans l'optimisation des performances thermiques d'une fenêtre de maison passive.

Pour une fenêtre PVC, plus il y a de chambres dans les profilés, plus la performance thermique est élevée. Dans une maison passive on utilise généralement des fenêtres dont les profilés ont 6 chambres et, dans l'idéal, être remplies d'une mousse isolante spéciale renforçant leurs propriétés isolantes.